Projet d'élevage

Mon projet d'élevage

> J'aimerais travailler les siamois seal point, afin d'obtenir des souris avec une carrure large et solide, un physique ainsi qu'une couleur les plus proches possible des standards, ainsi qu'une bonne santé. De ce fait, je ne ferai pas reproduire de souris ayant des problèmes de santé avérés.


> J'ai choisi de travailler cette couleur en raison d'une préférence personnelle, ainsi que de sa popularité auprès du grand public. J'ai déjà une souris siamoise seal point fancy pour la compagnie depuis la fin de l'année dernière.


> Le but de mon élevage, outre l'aspect physique et physiologique, est de faire naître et d'élever des souris d'un tempérament doux, calme, des souris sociables et des mâles capables de vivre ensemble.


> L'affixe DoReMi (DRM) vient du fait que j'aime beaucoup la musique, et j'aimerais que chacune de mes souris d'élevage porte un nom en rapport avec la musique, que ce soit un nom d'artiste ou de chanson. J'apprécie l'idée d'un fil conducteur au travers des générations. De plus, ce nom est international.


> Mon élevage commencera avec un / deux mâles et trois femelles de dilution C, j'envisage de faire reproduire soit des siamois seal point soit un siamois seal point avec un CPB, selon les reproducteurs que je trouve. Je compte acquérir mes reproducteurs de base à Rongeurement Vôtre V le 23 février et à Houten Exoknaag au mois d'avril si nécessaire, au sein d'élevages. J'ai déjà réservé un mâle siamois seal point en ce sens chez FrenchKiss Mousery.


> Je compte faire environ deux portées par an, et garder une à deux souris de chaque portée, et d'intégrer au fur et à mesure du sang neuf selon mes besoins.


> En cas de portée nombreuse (plus de dix souriceaux), je prévois de retirer les petits les plus chétifs et les plus fragiles, dans le but de permettre à la maman de s'occuper correctement de sa portée sans s'épuiser. En effet, cela me semble " moins pire " que d'attendre qu'elle les dévore d'elle-même.


> Mes souris seront emmenées chez un vétérinaire compétent au moindre problème, sans attendre, et les souris malades seront bien entendues mises à part en cas de contagion possible ou si cela s'avère nécessaire pour leur repos ou dans le cadre de soins. Ayant déménagé récemment, je n'ai pas encore eu à consulter un vétérinaire dans mon secteur pour les souris, mais j'en ai déjà consulté un pour un de mes hamsters, et il y a de nombreux praticiens dans ma zone géographique.


> Je nourris les souris avec Vadigran Original pour petits rongeurs. Je leur donne de temps en temps des légumes. Elles ont de l'eau à disposition dans des petits bols.


> Mes femelles gestantes ainsi que mes souriceaux auront de la blédine, conformément à leur besoin ; les femelles allaitantes auront aussi des grillons avec parcimonie.


> Chaque souris bénéficiera d'un espace compris entre 600 cm² et 900 cm². La litière est un mélange de chanvre et de lin, et elles auront à leur disposition des petits morceaux de mouchoir incolore et inodore. Je compte une cage pour les mâles et les petits en attente d'adoptant, une cage pour les femelles et les petites en attente d'adoptant, ainsi qu'une cage de quarantaine et une cage de saillie / maternité (sans barreaux). Je prévois également l'achat de cages supplémentaires en cas de mésentente entre les mâles.


> J'ai à ma disposition cinq boîtes de transport de tailles diverses. Je prévois également l'achat de deux bin cages pour la présentation des petits à l'adoption en exposition.


> J'envisage deux portées par femelle maximum, idéalement entre trois et huit mois. Les petits seront séparés par sexe à quatre semaines, puis mis à l'adoption à sept semaines.


> Je prévois la création de supports de communication, notamment un site Internet dédié, une page Facebook, des cartes de visite et un contrat d'adoption pour les adoptants potentiels. Cela a un double objectif : faire connaître mon élevage mais surtout, sensibiliser et responsabiliser les futurs adoptants potentiels ou bien leurs parents s'ils sont mineurs. Un pedigree de la souris sera fourni à chaque adoptant.


> Je m'engage à reprendre les souris de mon élevage si les adoptants sont contraints de s'en séparer.


> En comparaison aux prix que j'ai pu constater auprès de différents éleveurs, je compte vendre mes souriceaux cinq euros, puisqu'ils ne bénéficient pas de soins vétérinaires particuliers avant leur adoption.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×